De la musique pour l’âme – chapitre 5.3

Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in comments
Search in excerpt
Search in posts
Search in pages
Search in groups
Search in users
Search in forums
Filter by Custom Post Type
Filtrer par thèmes
Autres
Blog - Manuel de survie pour les paroisses
Dossiers
Evangélisation
Evénements
Formation
Idées
Louange
Prière & Liturgie
Services
Toutes les actions
Vie fraternelle

De la musique pour l’âme – chapitre 5.3

5-3-lagneau-musiciens« Chantez au Seigneur un chant nouveau » Ps 95,1

Chanter c’est prier deux fois (Saint Augustin). Principes à retenir pour une bonne contribution des hymnes  à la liturgie :

– associer l’ancien et le nouveau, éviter donc l’uniformité. Jésus dit « Tout scribe devenu disciple du royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien ».

– La musique doit être belle pour toucher les coeurs, sinon elle reste fonctionnelle.

– S’ils sont absents, réintroduire des chants de louange et leur donner la place d’honneur. « La louange nous unit au Père, au Fils et au Saint-Esprit. Elle mène à la rencontre profondément nécessaire, intense et personnelle avec Jésus à laquelle invite la nouvelle évangélisation ».

– Les chants touchent le coeur et pas seulement l’esprit. Les chants d’amour sont sensés contenir des sentiments. Mieux vaut trop de sentiments que pas assez.

– La sonorisation doit être de qualité.

– L’utilisation d’écrans aident à chanter mais ne doivent pas détourner l’attention de l’autel. Eviter le double écran de part et d’autre du crucifix !

– Eviter l’horrible écran blanc : projeter une image appropriée, une phrase du psaume du jour ou des lectures.

– Mettre les paroissiens au travail. Liturgie veut dire en grec l’oeuvre du peuple. « Assister à la liturgie signifie se mettre au travail. Il faut enseigner à nos fidèles que, lorsqu’ils ne chantent pas et n’ouvrent même pas la bouche, non seulement ils ne  font pas leur part du travail, mais en plus ils découragent ceux qui les entourent ». JM a été frappé de l’expérience suivante : personne n’avait chanté pendant la messe, mais à la fin tout le monde a entonné joyeux anniversaire pour celui d’un des servants d’autel. Faire donc un peu de pédagogie, prendre le temps parfois pendant la cérémonie pour inviter les fidèles à entrer dans un chant spécifique. Répéter un refrain le cas échéant. Eviter le reproche mais lancer plutôt l’invitation joyeuse à « goûter et à voir »

 

Résumé du chapitre en pdf : manuel-ch-5-3

Actions en lien avec le chapitre :

Dossier louange : http://actionenparoisse.com/category/dossiers/louange/