Faire l’expérience du Saint-Esprit – chapitre 5.9

Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in comments
Search in excerpt
Search in posts
Search in pages
Search in groups
Search in users
Search in forums
Filter by Custom Post Type
Filtrer par thèmes
Autres
Blog - Manuel de survie pour les paroisses
Dossiers
Evangélisation
Evénements
Formation
Idées
Louange
Prière & Liturgie
Services
Toutes les actions
Vie fraternelle

Faire l’expérience du Saint-Esprit – chapitre 5.9

lagneau-colombe

« Vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre ». (Ac 1,8).

Il est difficile de résumer un chapitre aussi dense en réflexions et références bibliques. Prenant le risque d’être incomplet, on peut retenir quelques idées essentielles :

– L’Esprit Saint est présent tout au long de l’Ancien Testament, pour quelques personnages ou prophètes appelés à jouer un rôle significatif, même si Ezéchiel (36,26) ou Joël annoncent que l’Esprit se répandra sur tous. Le Christ confirme cette promesse (Ac 1,8 supra, Ac 2, 39).

– Les actes des Apôtres témoignent de la force de l’ES. C’est un esprit de force qui transforme et soutient les disciples du Christ après la Pentecôte.

– Recourir à cet esprit de force est incontournable si nous voulons rendre nos paroisses missionnaires.

– La manifestation de l’Esprit est l’enthousiasme (Dieu en nous étymologiquement). Notre culture héritée du siècle des lumières nous a coupés d’une spiritualité qui exprime ses émotions. Hurler dans un stade est admis, lever les mains dans une église est mal vu. « Etre sentimental fait normalement partie de notre humanité, et pourtant cette dimension essentielle de notre vie spirituelle est mise sous contrôle dès la porte des églises parce qu’on y sera assis ». Il nous faut retrouver, comme dans d’autres cultures, africaines notamment, cette unité d’expression entre corps, cœur et esprit.

– Comment introduire l’expérience de l’Esprit Saint dans la vie quotidienne de nos paroisses pour qu’elle devienne une valeur qui contribuera à la transformation de la culture paroissiale, en écho à l’exhortation papale Evangelii gaudium (n°161) ? : « Comme je voudrais trouver les paroles pour encourager une période évangélisatrice plus fervente, joyeuse, généreuse, audacieuse, pleine d’amour profond et de vie contagieuse ! Mais je sais qu’aucune motivation ne sera suffisante si ne brûle dans les cœurs le feu de l’Esprit ».

o Ce qui nous fait peur est ce que nous ne comprenons et ne connaissons pas. Développer donc l’enseignement de l’ES. Faire comprendre qu’être chrétien c’est être « pentecôtiste ». Voir Ac 19.

o Faire vivre la rencontre de l’ES par le parcours Alpha, qui prévoit aux 2/3 un WE de l’ES. 90% des témoignages de conversions se concentrent sur cette journée.

o Prier régulièrement pour être remplis de l’ES.

 

Résumé du chapitre en pdf : manuel-ch-5-9