Hospitalité – chapitre 5.2

Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in comments
Search in excerpt
Search in posts
Search in pages
Search in groups
Search in users
Search in forums
Filter by Custom Post Type
Filtrer par thèmes
Autres
Blog - Manuel de survie pour les paroisses
Dossiers
Evangélisation
Evénements
Formation
Idées
Louange
Prière & Liturgie
Services
Toutes les actions
Vie fraternelle

Hospitalité – chapitre 5.2

5-2-le-bon-samaritain-van-goghJ’étais un étranger et vous m’avez accueilli (Mt 25,35)

L’Eglise est une organisation qui existe principalement pour le bien de ceux qui n’y appartiennent pas, ce qui la distingue d’une association. Et pourtant, l’auteur comme nous même, nous avons tous fait l’expérience du non accueil : visages fermés, sentiment de déranger quand on veut s’introduire dans un banc monopolisé à son bout par une personne qui ne veut pas se déplacer. Cela va jusqu’aux toilettes qui sont comme celles de nos lycées : ni savon, ni papier, ni battant de cuvettes…

La célébration eucharistique est-elle une expérience privée et anonyme ?

Les remèdes :
– Constituer une équipe d’accueil, compose cela va sans le dire de personnes aimant accueillir les autres. 2 à 4 personnes à l’entrée et à la sortie de l’église.

– L’accueil est affaire de tous et pas seulement le job de l’équipe d’accueil. Être souriant. Sourire dans une église à quelqu’un n’est pas simplement une pratique sociale : « soyez toujours dans la joie du Seigneur » (Ph 4,4). Participer à une eucharistie c’est répondre à une invitation à une fête.

– Accueillir véritablement les personnes marginalisées (exclus sociaux, souffrance psychologique, mode de vie alternatif, personne qui se bat contre le péché et l’échec). Est-ce qu’une personne qui ne nous ressemble pas, ne s’habille pas comme nous se sent vraiment accueillie ? Notre église est-elle devenue un club « sécurisé » ?  Relire Jc 2, 2-4 « Imaginons que dans votre assemblée arrivent en même temps un homme au vêtement rutilant et un pauvre au vêtement sale… »

– Accueillir les non-pratiquants ou non catholiques lors des célébrations particulières (mariage, enterrement) en donnant un minimum d’explication sur la liturgie. « Cette volonté de donner l’impression que tout le monde est catholique pratiquant demeure un obstacle considérable à l’hospitalité spontanée dans nos églises ».

– Attraper le poisson : inviter le visiteur à remplir un formulaire de contact, première étape d’un accueil véritable : une fois le formulaire rempli (étape 1), une personne de l’accueil prend contact avec elle et lui remet un kit de bienvenue (étape 2), puis l’invite à venir à une réunion périodique d’accueil (cocktail ou dîner un mois sur deux ou plus) (étape 3). Plus tard, un membre de l’équipe d’accueil  prendra régulièrement des nouvelles. Certaines personnes trouvent ce procédé trop intrusif mais elle permet de créer du lien.

Il faut garder à l’esprit qu’une fois la personne bien accueillie, ce qui lui donnera vraiment envie de rester c’est le sentiment de participer à une église vivante et d’être intégré dans une véritable communauté (cf. fiche une communauté profonde).

 

Résumé du chapitre en pdf : manuel-ch-5-2

Actions en lien avec le chapitre :

Repas 4×4 : http://actionenparoisse.com/repas_4x4/

Dimanche fraternel paroissial à Blanquefort : http://actionenparoisse.com/dimanche_fraternel_paroisse_blanquefort/