Porte à porte

Search
Generic filters
Filter by Custom Post Type
Conversion pastorale de la communauté Saint-Urbain, Sainte-Marie des Vallées
28 mai 2018
Conversion pastorale de Montpon par les cellules paroissiales d’évangélisation – Diocèse de Périgueux
26 septembre 2018
Tout voir

Porte à porte

Le concept

OBJECTIF :

Porter la bonne nouvelle, répondre à la mission.

CONTEXTE :

2 paroisses jumelées, une sur la Garenne-Colombes, l’autre sur Colombes, communes proches de la Défense au Nord de Paris et regroupant environ 40.000 habitants.

L’idée du porte à porte est partie d’une rencontre amicale entre le curé de la paroisse avec d’autres prêtres, puis lancée avec l’aide de la communauté paroissiale de Bougival. 12 volontaires en 2013, 75 actifs en 2018, en sachant que 140 paroissiens ont déjà participé à une ou plusieurs de ces missions. 5 missions d’évangélisation sont menées par an, avec un envoi deux par deux, soit en porte-à-porte, soit en mission de rue (Voir la fiche sur la conversion pastorale de la communauté de Saint Urbain).

Les missions sont menées le mercredi soir, après la messe, entre 18h30 et 19h30 environ ; chaque binôme a environ 16 appartements à visiter. Plus de 4000 l’ont été depuis l’origine, en rayonnant autour des deux paroisses. Le constat général est qu’il n’y a pas d’hostilité à la démarche.

MISE EN PLACE :

L’appel des volontaires se fait essentiellement de personne à personne, ce qui n’empêche pas certains de se déclarer, après des annonces pendant les messes qui précédent. Les binômes sont à chaque fois différents, formés par l’équipe d’animation et dévoilés après la messe. Ils reçoivent chacun un itinéraire et un petit sac qui contient invitations, médailles miraculeuses, paroles de vie et guide paroissial à distribuer. Leur mission principale est de présenter le Christ et de rejoindre les personnes là où elles sont. Elles ne cherchent pas l’invitation à tout prix.

L’organisation des missions est préparée un mois avant, au cours d’une matinée ; la constitution des binômes au sein du vivier est facilitée par un logiciel spécifique conçu par un paroissien, qui peut être mis à disposition de toute paroisse. Il y a eu un parti pris sur la paroisse de s’efforcer à aller vers celui ou celle que nous connaissons le moins. « Le logiciel Alleluia, en nous permettant de rencontrer à chaque mission, au sein du binôme, une personne différente crée une dynamique d’ouverture fraternelle pour les paroissiens qui participent à ces porte à porte et représente le premier pas que nous faisons pour sortir de notre confort ». Les dates sont de préférence choisies avant une fête, pour en expliquer le sens et lancer une invitation.

Une semaine avant, le mercredi matin, une lettre d’invitation, informant de la visite et de son objet est distribuée par l’équipe d’animation (2/3 personnes) aux domiciles qui doivent être visités, soit environ 200 lettres pour une douzaine de binômes en moyenne (cf. modèle dans la rubrique plus d’info, il est adapté à chaque mission).

Pendant la mission, une équipe l’accompagne en priant devant le Saint Sacrement. A leur retour, un partage convivial a lieu (jusqu’à 22 heures environ).

La formation initiale par l’équipe de Bougival est transmise par les anciens, pendant les missions, mais se poursuit collectivement, annuellement. Un souci de renouvellement est en effet à l’œuvre : en 2017 Anuncio (www.anuncio.fr) est venu pour des missions de rue, en 2018 ce fut la communauté Aïn Karem (www.ainkarem.net) pour un autre type de mission d’évangélisation directe (avec un prédicateur s’adressant directement à la foule, monté sur un banc devant la gare du tramway). La formation a aussi consisté à relire ensemble, en réunion, La joie de l’Evangile, du Pape François.

Il est important pour la paroisse que cette activité ne reste pas marginale mais soit un pilier d’animation de la communauté. Beaucoup de services, à l’origine, voyaient le porte à porte comme une action plutôt folklorique et nécessitant un charisme qu’elles n’avaient pas. En réalité, « une mission est toujours féconde et chaque missionnaire doit simplement se demander, qu’est-ce que le Seigneur souhaiterait que nous fassions pour les personnes rencontrées ». Elle est portée par la prière.  Des témoignages sont donnés au moment de la Pentecôte pour appeler au renouvellement de  l’équipe, ainsi qu’auprès des services, en particulier celui de la catéchèse, qui fournit de nombreux volontaires parmi les catéchumènes.

LES FRUITS :

Le porte à porte a changé la physionomie de la paroisse et l’a entraînée dans un processus de conversion pastorale, comme le montre l’enchaînement des initiatives qui se sont succédées ensuite : cellules paroissiales d’évangélisation, exposition de reliques, effusion de l’Esprit, groupe Alpha etc. (voir la fiche sur la conversion de la communauté http://actionenparoisse.com/conversion_pastorale_saint_urbain/)

Les difficultés rencontrées ont chaque fois été miraculeusement aplanies, tel par exemple, l’obstacle prévisible des digicodes pour la distribution des lettres ou, régulièrement, la défection d’un candidat au dernier moment.

Les fruits au sein des personnes visitées leur appartiennent. Les signes les plus visibles sont les inscriptions au catéchisme. Les missionnaires quant à eux peuvent témoigner de leur conversion et de leur désir, désormais permanent, de partager leur foi. Leur accroissement au fil du temps n’est pas fortuit. Un sentiment ressort, celui de se réconcilier avec le monde.

Après la mission, l’accueil au sein de la paroisse des personnes rencontrées est facilité par le parcours Alpha, les cellules d’évangélisation, les déjeuners paroissiaux une fois par mois.

Un recueil de fioretti est en projet, tant les grâces sont nombreuses.

Témoignage : «C’est une aventure un peu folle mais « ce qu’il y a de fou dans le monde voilà ce que Dieu a choisit ». Le pape François nous demande de sortir de nos univers bien feutrés et d’aller à la rencontre de l’autre. Cet autre, c’est le visage du Christ que j’ai découvert et qui se laisse montrer à chaque mission. Lorsque je me prépare à partir, je ressens un grand amour pour mes frères et sœurs de la paroisse et pour les personnes rencontrées. Je sens que le Seigneur me demande de leur transmettre une minuscule portion de Sa tendresse.

Cette démarche m’a donné le feu, le feu de la joie, le feu de la fraternité, le feu de la confiance. j’ai toujours la conviction intellectuelle que Dieu existe mais depuis cet appel, j’ai vu l’Esprit Saint agir, et fait l’expérience sensible de Dieu présent chez chacun, paroissiens ou personnes extérieures.

Souvent, j’entends « c’est bien ce que vous faîtes » de la part des personnes visitées. Une fois, nous avons pu prié avec des égyptiens coptes, à genoux dans un petit studio et nous avons marqué une croix sur chacun de nos fronts. Leur petit garçon de 2 ans, Mathieu, était tous joyeux et dansait autour de nous ! »

En pratique

CATEGORIE(S) : Evangélisation

LIEU/DIOCESE : La Garenne-Colombes et Colombes – diocèse de Nanterre

DATE DE REALISATION : 2013

MOYENS REQUIS

Humain : Equipe d’encadrement de deux à trois personnes, volontaires par 2

Financier : Faible : édition de lettres d’invitation et kit emmené pendant la mission (livrets, médailles…)

Temps : Une matinée de préparation un mois avant, une autre matinée pour distribuer les invitations et enfin une soirée pour le porte à porte (messe + une heure pour le PAP + le temps de partage).

CONTACT/ RESSOURCES :

Contact : Pauline Chavasse, mission@stusmv.fr

Flyer de présentation mission 2018 pap st urbain