Conversion pastorale de Saint Bénilde en Limagne

Search
Generic filters
Bilan 2019 et Voeux 2020
13 janvier 2020
Tout voir

Conversion pastorale de Saint Bénilde en Limagne

WEMPS (Week End Mission Prière Service) à Combronde, 63, France, les 13 et14-10-2018

Le contexte (2020) :

La paroisse Saint Bénilde regroupe vingt-sept clochers (20.000 habitants) sur un territoire rural étendu, autour d’Aigueperse. Elle bénéficie d’une démographie dynamique avec l’installation de jeunes ménages travaillant à Clermont-Ferrand. Les demandes de baptême et de mariages sont nombreuses, toutefois, avant sa conversion pastorale, les familles étaient peu présentes aux messes.

Depuis 2017, la paroisse n’a plus de curé résident, deux prêtres curés in solidum tournent sur plusieurs paroisses. A son arrivée en 2015 le père François-Xavier GENEVILLE, d’abord curé résident puis prêtre référent (jusqu’en 2019) a engagé avec les paroissiens une démarche missionnaire fondée sur l’intuition que la messe dominicale n’était pas une « porte d’entrée » et en prenant l’image d’une maison, dont on aménage une pièce tous les ans :

Comment rendre notre paroisse ouverte à tous à l’image d’une maison ?

Quand nous invitons des amis dans notre maison, nous mettons en œuvre un processus d’accueil. Nous prenons le temps de l’accueillir et de faire connaissance autour d’un apéritif avant de passer à table.

Depuis plusieurs années, nous renouvelons notre paroisse rurale sur le modèle d’une maison accueillante, avec un jardin pour donner envie d’entrer, un lieu d’accueil comme entrée, un salon pour faire plus ample connaissance, une salle à manger pour se nourrir et se rencontrer, une cuisine dans laquelle rendre service… Nous avons transposé ce processus à notre paroisse. Chaque année nous avons « construit », fait évoluer et embelli une pièce de cette maison pour permettre à chacun d’y être accueilli, de rencontrer le Christ, d’être nourri dans sa foi et de prendre sa place dans l’Église.

En 2017 et 2018, les WEMPS ont alimenté ce mouvement missionnaire.

La mise en oeuvre :

Un schéma sur les activités liées aux pièces de la maison est téléchargeable dans les ressources disponibles en bas de cette fiche, étant entendu que Saint Bénilde, comme toute paroisse, assure les services essentiels (sacrements, diaconie…).

2016 – L’aménagement a commencé avec le salon et la salle à manger (nourrir, faire connaissance). Ont été institués les « mardis paroissiaux », soirées hebdomadaires commençant par les vêpres à 19h30, un repas partagé (20h à 20h45) et jusqu’à 22h une soirée autour d’un thème ou d’un intervenant. En parallèle de cette soirée, les personnes se préparant au mariage ou au baptême se retrouvent après le repas dans une autre salle. Ces soirées réunissent de 10 à 40 personnes.

2017 – L’entrée (accueil) regroupe plusieurs activités : la prière pour les malades au sanctuaire de Saint Bénilde (1805-1862, canonisé en 1967) est relancée, une fois par mois, avec beaucoup de grâces manifestées ; participation des jeunes au « pélé VTT » annuel (cf. https://www.pele-vtt.fr/) ; mise en place du « parcours découverte de la foi », à la fois pendant les mardis paroissiaux et avant la messe du dimanche : topo et échanges animé par un groupe de paroissiens de 9h30 à 10h45 (messe à 11h).

2018 – Le Jardin (évangélisation). Début 2018 arrivent Dauphine et Isabelle, étudiantes faisant une année de césure qui vont donner 6 mois à la paroisse. Le mouvement des WEMPS (Week-end mission prière service – https://www.wemps.fr) est créé à cette occasion. Une messe des curieux est tentée mais n’a pas grand succès et ne sera pas renouvelé.

Entre octobre et décembre sont lancés 3 week-ends missionnaires avec les Wemps (un 4ème aura lieu à la Pentecôte 2019), un pour chacun des 3 principaux clochers (Combronde, Thuret, Aigueperse). Les équipes (30 à 40 étudiants) arrivent vendredi soir, elles rencontrent samedi matin l’équipe de la paroisse avec laquelle elles vont faire tandem, puis messe, enseignement et préparation au porte à porte (PAP) qui aura lieu l’après-midi. Une partie de l’équipe Wemps part en binôme avec des paroissiens pour ce PAP, tandis que l’autre l’accompagne par l’adoration, tient un stand et se livre à diverses animations pour les jeunes. Le PAP a été précédé d’un tract déposé par les paroissiens dans les boites aux lettres la semaine précédente (cf. ressources infra) qui annonce les festivités et prévient de ce passage. Une cartographie des quartiers a été préparée, ce binôme missionnaire, identifiable par le tee-shirt des Wemps, part symboliquement les mains vides, mais avec un sac à dos qui leur permettra, selon la manière dont se déroule la rencontre, de distribuer flyer, médaille, prière… Un débriefing est fait au retour. Un concert animé par les Wemps suivi d’un apéritif et d’une soirée de louange clôturent en beauté cette journée. Le dimanche commence par un temps d’échange au sein des Wemps, puis une messe qu’ils animent, un apéritif festif et un débriefing du WE l’après-midi.

2019 – De nouvelles initiatives sont mises en place : la « caravane missionnaire » (la paroisse va à la rencontre de ses habitants en proposant une bibliothèque religieuse itinérante qui s’installe le samedi, avec café et échanges), un temps d’adoration sur Aigueperse signalé par une affiche déroulante au bord de la rue, une pièce de théâtre, une permanence à l’église de Thuret, un nouveau cycle de découverte de la foi pour adultes, un groupe de chant. Et avec l’arrivée de deux religieuses franciscaines à la maison paroissiale, la prière des Laudes et des Vêpres tous les jours est ouverte à tous ainsi qu’un temps d’écoute en toute confidentialité le jeudi animé par sœur Marie-Christiane l’une des sœurs.

La paroisse accueille en septembre deux nouvelles étudiantes dans le cadre de la mission Isidore. Les créatrices de Wemps avaient placé leur mission sous la protection de Saint Isidore le laboureur, patron du monde rural. A la fin de leur année elles ont proposé, en lien avec le Service National pour l’Evangélisation des Jeunes et de Vocations de la Conférence des évêques de France et Mgr Percerou, évêque de Moulins, de créer la mission Isidore pour offrir aux jeunes un volontariat de 6 mois ou un an en équipe au service d’une paroisse rurale (cf. https://www.mission-isidore.fr/).

La cuisine, pièce dans laquelle les paroissiens rendent service et dont on n’a pas parlé, joue un rôle important dans le dispositif paroissial. Comme il a été indiqué, Saint Bénilde n’a pas de curé résident et depuis son arrivée l’une des missions du père François-Xavier était de rendre les paroissiens autonomes. Des « noyaux de paroissiens actifs » ont été institués au fil du développement des services, qui placent leur action dans la prière, avant leur activité.

Les fruits :

L’orientation des activités vers la mission a apporté un dynamisme, réveillé beaucoup de paroissiens. On observe plus de monde à la messe, un rajeunissement des participants, plus de monde dans les services, une croissance de l’esprit de convivialité et de fraternité. Les initiatives se renouvellent, une des dernières en date est de tester les parcours gratitude sur la paroisse    (https://miracledelagratitude.fr/).

Plus d’info :

Edith (06 65 24 53 55/edith12.rousseau@free.fr) pour plus d’information.

Site de la paroisse : https://www.paroissesaintbenilde.com/

Schéma des pièces de la maison : St BENILDE – A4 AVEC BULLES – SEPT 19

Tract pour l’annonce d’un WE missionnaire : Flyer_wemps_Pentecote

Cette fiche en pdf : Conversion pastorale de Saint Benilde en Limagne