Tables familiales fraternelles

Search
Generic filters
Réflexions sur la mission
17 octobre 2020
Bilan 2020 et Voeux 2021
3 janvier 2021
Tout voir

Tables familiales fraternelles

Action en paroisse présente généralement des expériences éprouvées. Celle-ci est en phase de gestation, mais nous la publions pour qu’elle puisse éventuellement vous inspirer et que vous puissiez partager votre expérience dans sa mise en œuvre. Elle est simple dans son principe. Il faudra sans doute attendre la fin de la crise sanitaire pour la démarrer (à voir d’ailleurs) mais il est possible déjà de la préparer.

Depuis le début de la crise, le nombre de familles accueillies dans le Resto du Cœur de notre commune a doublé. Dans un récent magazine de La Croix, un émouvant témoignage d’un maître d’hôtel qui s’est retrouvé sans ressource, hormis le RSA avec une femme et deux enfants :  “Nous avons supprimé le repas du midi. Il reste la banque alimentaire, mais pour une question de fierté, je n’ai pas eu le courage d’y aller. On s’y résoudra si on touche un jour le fond”. Lire le témoignage complet ici.

Le projet est de mettre en place, au niveau de la paroisse, un réseau de tables familiale fraternelles pour accueillir à domicile, pour un repas partagé, des personnes démunies ou souffrant de solitude (1 à 4 personnes selon les possibilités de la famille accueillante), dans un objectif fraternel, sans esprit de prosélytisme et dans le respect des règles sanitaires.

L’accueil se fera sous la responsabilité des familles accueillantes, comme quand on invite des amis. L’initiative s’inspire du principe de table ouverte qu’avaient pratiqué les époux Martin, parents de Sainte Thérèse et sanctifiés comme elle.  La collaboration du CCAS (Centre communal d’action social) pour identifier les personnes cibles et mettre à leur disposition l’information sera nécessaire. Un secrétariat sera organisé côté paroisse, intermédiaire entre les familles accueillantes et les familles reçues pour le recensement et la mise en relation.

Un moyen simple en fin de compte de faire jouer la fraternité. Des plateformes d’échange ou d’hébergement sur internet nous ont habitués à ouvrir nos maisons à des personnes inconnues. Le repas partagé est plus qu’un repas, c’est aussi une démarche d’accueil et de solidarité, particulièrement nécessaire en cette période.